Test du système d’éclairage connecté Philips Hue

La société Philips propose depuis 2014 son système d’éclairage connecté nommé Philips Hue. Son système est devenu incontournable et permet de s’intégrer dans une multitude d’environnements aux goûts de tout le monde.

 

Présentation

Philips est aujourd’hui très connu du milieu de l’éclairage et de l’électroménager.  En 2014, Philips commercialise la première version de sa gamme Hue. En fin 2015, la version 2 est commercialisée. Cette version 2 est une mise à jour majeure car elle intègre beaucoup de nouvelles fonctionnalités : intégration dans de multiples produits (Nest, Somfy, Honeywell, Logitech, etc…), l’incontournable application IFTTT, l’application HomeKit d’Apple et dernièrement, dans Google Assistant présent dans le Google Pixel et les nouveaux produits Google Home censé remplacer Google Now.

Dans la gamme Philips Hue, nous y retrouvons des ampoules fixes (2700K), des ampoules ambiantes (changement de la température et de l’intensité de la lumière) et, des ampoules couleurs. Les ampoules sont disponibles en E27, GU10 et B22 (j’avoue être déçu de ne pas retrouver de l’E14 pour ma salle de bain). À cela s’ajoute les bandeaux à LED RGB, les spots LivingColor et Hue Go, les organes de commandes sans fil (télécommandes, capteurs de mouvements) et plusieurs type de lampes (lampe de table, plafonnier, spots).

Le pont, organe central du système permet de connecter jusqu’à 50 lampes et 12 organes de commandes simultanément. Le pont est connecté au réseau local par câble Ethernet et diffuse un réseau sans fil pour les périphériques en utilisant la technologie ZigBee. Cette technologie utilise la même fréquence que le WiFi (802.11bg/n) et le Bluetooth. Le protocole ZigBee est très intéressant car il ne consomme que très peu d’énergie, permet de créer un réseau maillé (mesh) permettant d’étendre la zone de réception et chiffre toutes les communications en AES-128-CBC ou AES-128-CCM.

Enfin, la version 2 du pont à permit l’intégration de matériel d’autres entreprises comme Osram qui propose un système similaire à Hue nommé Lightify.

Déballage

N’ayant pas eu d’augmentation ou de primes, je n’ai pas osé prendre les ampoules de Philips mais plutôt celles d’Osram qui coûtent bien moins cher. J’ai ainsi commandé le pont Philips, une télécommande (Dimmer switch) et trois ampoules Osram Lightify permettant uniquement de changer la température et l’intensité de la lumière. Ces trois ampoules permettront de rendre toute une ligne de ma chambre « connecté ».

 

Dans le carton contenant le pont, on retrouve :

  • Le pont Philips Hue
  • Le transformateur pour l’alimentation (5V 1.2A)
  • Un câble RJ-45 Cat5E
  • Un manuel d’utilisation

Le pont est très petit car il mesure 8,90cm (longueur) par 8,90cm (largeur) par 2,5cm (hauteur) et ne consomme que 300mA.

img_20161116_225535

img_20161116_225547

 

Le dimmer switch est une petite télécommande portable à quatre boutons permettant :

  • Allumer les ampoules, mettre l’intensité au maximum, changer de scénario avec le bouton allumer
  • Augmenter l’intensité des ampoules avec le bouton augmenter
  • Diminuer l’intensité des ampoules avec le bouton diminuer
  • Éteindre toutes les ampoules avec le bouton éteindre

Un socle est vendu avec la télécommande qui peut être accroché sur un mur à l’aide de deux vis (vis et chevilles non inclus) ou par un scotch double face déjà présent sur le socle.

img_20161116_225621

img_20161116_225634

 

Je ne souhaite pas m’attarder sur les ampoules car elles auront droit à une présentation plus détaillée dans un prochain article. Mais retenez toute fois que les ampoules Osram nécessitent d’être mis à jour pour les utiliser correctement sur Philips Hue.

 

Installation

L’installation est très simple : on alimente le pont, on le connecte au réseau local avec le câble RJ-45 puis on télécharge l’application sur le Play Store ou sur l’App Store.

Une fois l’application lancé, l’assistant nous guide et nous demande d’appuyer sur le bouton central du pont pour le lier à l’appareil.

screenshot_20161116-225944

 

Une fois connecté, une mise à jour du pont sera nécessaire pour continuer.

screenshot_20161116-225950

 

Ensuite vient la configuration des lumières. Il est possible d’ajouter des lumières soit via un numéro de série soit via une recherche automatique. Notez que les ampoules/lampes ne peuvent pas être associés à plusieurs passerelles. Il peut parfois être nécessaire de réinitialiser les ampoules.

Pendant la recherche, les ampoules devraient clignoter signalant qu’un appareil vient de les découvrir.

screenshot_20161116-230852

screenshot_20161116-230901

screenshot_20161116-230930

 

Ensuite vient la configuration des accessoires.

screenshot_20161116-231143

screenshot_20161116-231158

 

Une fois toutes ses étapes faites, le système Hue est configuré et opérationnel !

 

Utilisation

L’application est très simple à prendre en main. Il est très facile d’éteindre une pièce, la maison entière, changer l’intensité des lampes, la température/couleur d’une seule lampe ou de toutes les lampes ou encore utiliser des scénarios/créer de nouveaux scénarios.

 

Il est aussi possible de créer des actions automatiques comme l’allumage/l’extinction des lumières quand on rentre ou quand on part de la maison (nécessite de lier son pont à un compte My Hue). Il est aussi possible de créer des tâches pour le réveil et pour le soir permettant de se réveiller/dormir correctement avec une variation de la lumière (augmentation/diminution de l’intensité de la lumière).


Vie privée et sécurité ?

À en croire le constructeur, avec ou sans liaison avec le service My Hue, des données comme l’adresse IP, l’adresse MAC, le nom d’utilisateur de l’appareil, une géolocalisation via l’IP, les dispositifs connectés, les numéros de série et adresses MAC des produits ainsi que des données relatives à l’utilisation sont envoyés au constructeur si vous utilisez l’application officielle ou le site internet. Si vous utilisez Alexa, Google Assistant ou encore Siri avec HomeKit, vous devrez vous rapprocher des terribles politiques de confidentialité des sociétés cités en plus de celle de Philips. Il en va de même pour les autres services/partenaires tiers.

 

Au niveau sécurité, ampoules Hue sont atteintes d’une faille de sécurité permettant à l’attaquant de faire clignoter les lumières ou bien une attaque qui brick l’équipement et rend les équipements inopérant (infinite blink ou infinite blackout). Si vous souhaitez avoir plus d’information à ce sujet, je vous invite à lire ce document (en anglais).

 

Conclusion

Même si j’ai rencontré quelques bugs avec les équipements (qui se résolvent en redémarrent le pont), la gamme Philips Hue est très intéressante. Il ne conviendra pas forcément à tout le monde mais convaincra les amoureux de l’éclairage d’ambiance. Il peut aussi convenir aux petits bureaux souhaitant automatiser l’éclairage sans forcément investir dans des solutions très coûteuses de gestion technique du bâtiment avec des produits Trend, Honeywell ou encore Somfy. Retenez toutefois que la mise en place est extrêmement simple et ne nécessite pas l’intervention d’un électricien ou de faire des travaux.

Le système Philips Hue m’a conquis, je compte désormais l’intégrer à X-Domo, le système domotique que j’ai conçu et d’utiliser mon bouton Amazon Dash pour piloter une autre pièce (j’en parlerai probablement).

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar

wpDiscuz